+33 (0)6 75 57 01 18

 Le bassin de l’Oubsou-Nour est isolé du monde extérieur par des chaînes de montagnes dans le centre du continent asiatique. La dimension de ce bassin naturel s’étend sur une surface de 600 sur 150 km. La réserve naturelle du Bassin de l’Oubsou-Nour a été crée en 1993 afin de protéger et d’étudier les écosystèmes uniques des déserts et de la toundra montagneuse.

Le bassin d’Oubsou-Nour est entouré au nord par les crêtes occidentales et orientales Tannou-Ola et montagnes Sangilen, au sud – les crêtes Bulnay-Nur Khan et Khukhe, à l’ouest – crête Tsagaan Shibetu, les réseaux des montagnes de l’Altaï mongol Turgen Ula et Kharkhira et à l’est- le bassin de la rivière Delger-Muren.

Le grand lac salé Oubsou-Nour se trouve au fond du bassin. Les scientifiques croient que ce lac était une fois une partie de la mer, qui a séché progressivement, laissant les montagnes qui sont lissées par les vagues de la mer. Il est de 80×70 km et d’une profondeur d’environ 15 m et se situe dans la partie occidentale du bassin, à l’altitude de 1000 mètres. Il joue le rôle d’une petite mer intérieure, où s’écoule l’eau de l’ensemble du bassin.

La présence de l’ensemble des paysages de zone tempérée terrestre autour du bassin de l’Oubsou-Nour rend ce bassin et sa biodiversité unique et remarquable. Au fond du bassin se trouve les déserts d’argile et steppes sèches sur plaines de piémont. Au-dessus de la montagne on peut trouver des steppes, puis – des mélèzes et des forets de pins. Et enfin, les toundras sèches et marécageuses sont situées sur les sommets.

Les oiseaux sont représentés par 359 espèces et les mammifères par environ 80 espèces. Les plus significatives étant les espèces de montagne, de toundra et de taïga. Le rare léopard des neiges apparaît, ainsi que le lynx, le glouton, le cerf élaphe ou le tétras de l’Altaï. Des espèces vivant dans la steppe, on observe notamment l’alouette de Mongolie, la grande outarde, la grue demoiselle, l’écureuil terrestre ou la gerbille. Des espèces qui ont disparu ailleurs peuvent s’observer ici.

Les représentants les plus populaires de ces endroits, le léopard des neiges et le cerf porte-musc ont frôlés l’extinction à la fin du 19e siècle. Après l’interdiction de la chasse par le pouvoir soviétique, le braconnage et la chasse pour protéger le bétail aujourd’hui, la menace d’extinction reste toujours présente.

Le lac d’Oubsou-Nour constitue le dernier habitat pour l’espèce endémique de poisson osman d’Altaï.

Pendant le voyage à travers du bassin de l’Oubsou-Nour, vous allez visiter le seul lac d’eau douce – Tore-Khol. Autour du lac, vous pouvez voir des espèces rares et menacées, des plantes qui ne poussent que sur ce site. C’est une excellente occasion d’observer une variété d’oiseaux différents – beaucoup d’entre eux sont listés dans le Livre Rouge de Touva et de la Russie. Le sable propre Tsugeer –Els s’étend pas loin du lac formant un très beau paysage.

Ce territoire a été la scène de grands mouvements des peuples nomades: les Scythes, les Huns, les Turcs, les Mongols. Il y a une multitude de tumuli et les pierres commémoratives de ces peuples – devenus une partie intégrante du paysage local.