+33 (0)6 75 57 01 18
  • Arzhaans

    Les arzhaans sont des sources naturelles d’eau, reconnues depuis toujours par les Touvains comme bénéfique pourkysyl_source (12) la santé. C’est une véritable fierté de notre république. Le culte des arzhaans prend une place importante dans la vie quotidienne les Touvains : on y associe la santé du corps et de l’esprit de chaque individu et la clan familial.

    Habituellement les arzhaans étaient « tenus » par des soigneurs lamaïstes, des chamans. Les sources étaient bénies par les chamans et attiraient les foules, les soigneurs donnaient aux visiteurs des conseils sur les maladies et affections qui pouvaient être traitées. Les formes principales du traitement étaient la douche ou les bains, si la source était tiède ou chaude, le rinçage, l’ingestion et les lavements. De plus, la durée de la douche ou du bain était strictement réglementée, en augmentant graduellement du début du traitement jusqu’à la fin, par exemple d’une à cinq minutes.

    Les arzhaans de Touva peuvent être divisés en 2 groupes : les sources minérales et celles sans minéraux.

  • Arzhaans Minérales

    Les arzhaans minérales sont considérées comme des sources médicales, qui selon leurs caractéristiques et leurs kysyl_sourceconstitutions chimiques correspondent aux normes courantes en Fédération de Russie pour l’eau minérale médicale. La variété des zones climatiques de la région a prédestiné Touva à abriter pratiquement tous les types d’eaux minérales : des stations thermales aux eaux azotées, ou bien riches en dioxyde de carbone ou en sulfure d’hydrogène, des sources froides riches en azotée, ou en sulfure d’hydrogène ;des sources aux eaux salées, ou riches en radon, ferrugineux, ou en brome ou iode – une grande variété de sources riches en actifs aux vertus diverses.

    Des Arzhaans minérales il faut particulièrement citer les arzhaans : Uch Beldir (Kaa-Khemskiy kozhuun),Tarys (Terekhol’sky kozhuun),Tchojgan, Chivilig (Baj-Tajginsky kozhoon),Oulaataj (Ovjursky kozhuun),Ajyg-Soug (Tchaa-Khol’sky kozhoon), Doustoug-Khem (Baj-Tajginsky kozhuun).

    Sur la plaine la plus belle de la terrasse de montagnes des hautes échines de la partie extrême orientale de la Touva, réunissant dans les plis de montagnes des ruisseaux et les rivières, se forment trois rivières vives bruyantes. L’endroit où elles se rejoignent s’appelle Ouch-Beldir, depuis la nuit des temps, c’est-à-dire la place de la fusion de trois rivières. C’est ici que les sources chaudes riches en sulfure d’hydrogène sortent, d’où l’arzhaan qui porte le même nom. Il traite: arthrites, troubles neurologiques, gynécologiques, andrologiques, les maladies de la peau, du système cardio-vasculaire, respiratoire et des organes ORL.

    Dans le sud-est de notre République, près de la frontière avec la Mongolie, il y a des sources chaudes, analogues en leur composition et caractéristiques à l’arzhaan Ouch-Beldirsky. C’est le « Tarys » ou « l’arzhaan du sud » comme il est souvent appelé.

    La population locale l’adore depuis toujours, lui consacre des prières et se soigne grâce à lui. Des baignoires de mélèze se trouvent à différents endroits sur le passage des eaux de l’arzhaan.

    Sur les baignoires sont gravés des messages, disant de quels maux et maladies on se soigne à tel ou tel endroit de l’arzhaan: l’arjaan cardiaque, l’arzhaan gastrique, l’arzhaan dédié aux maladies osseuses et articulaires, celui aux affections cutanées ; l’arzhaan, guérissant les malades paralysés, etc…

    A Izig-Soug à l’extrême nord-est de la République à l’endroit où se rejoignent deux cours d’eau importants, dans la vallée couverte de bois d’épicéas, sortent de terre des sources chaudes. C’est le Choigan Arjaan (sapin). Les sources chaudes créent à cet endroit un microclimat original – chaud et humide, presque comme dans les régions subtropicales. Les touristes l’ayantvisité témoignent que, même en hiver, au plus froid de février, ici dans la vallée l’herbe est verte et les fleurs fleurissent.

    Les eaux sot recommandées pour le traitement de diverses maladies: cardio-vasculaires, maladies du système nerveux, du système digestif, les troubles métaboliques, les maladies respiratoires à caractère non tuberculeux.

  • Arzhaans de ‘ouest de la Touva

     

    Outre sources curatives thermales, Touva est riche en arzhaans aux eaux minérales et froides. À l’ouest de la Touva, à Bai-Taiga kozhuun au pied de la montagne de Mongoulek, sortent des sources froides riches en radon. C’est l’arzhaan minéral Chivilig. L’arzhaan a les propriétés antiinflammatoires, et est aussi utile à ceux qui souffrent de maladies urologiques.

    L’arzhaan Ulaatay se trouve dans la zone Ovyurskogo fait partie des des arzhaans faiblement radoniques. Les sources d’eau de l’Ulaatay sont plus faiblement minéralisée, ce qui permet de les destiner à l’usage d’eau minérale médicale thérapeutiques , à des fins de consommation. Les sources d’Ulaatay peuvent aider au traitement des troubles de la digestion et des maladies du foie.

    Les Arzhaans Azhyg-Cyg (« L’eau acidulée »), situé dans le district de Chaa-Khol, sont connus bien au-delà du pays. Les eaux minérales sont recommandés pour la gastrite chronique, la colite, la pancréatite, la maladie chronique du foie, des voies biliaires et urinaires, l’ulcère gastrique et l’ulcère duodénal, le diabète, les processus inflammatoires, et dans le cas d’une anémie ferriprive.

    Arjaan Doustoug-Khem («la rivière Salée») se trouve dans la région Baj-Tajginsky. La source froide, radonique dispose de 6 différentes sorties, l’eau de chaque sortie ayant un goût spécifique. Elle est recommandée en application externe pour le traitement des maladies du système nerveux périphérique, de système cardio-vasculaire et des organes du mouvement.

  • Les Arzhaans- sources naturelles

     Les arzhaans qualifiés « d’eau douce » sont des sources naturelles, reconnue pour leur pouvoir de guérissant, mais dont les caractéristiques et la composition chimique ne répondent pas aux critères de l’appellation « eau minérale ». Leur minéralisation est en général de moins d’un gramme par litre, ce sont pour l’essentiel, des eaux douces et « très douces » avec une moyenne de température de sortie à la surface de la terre de 3 à 7 degrés Célsium. Le nombre de ces sources à Touva est près de 3 fois supérieur au nombre d’arzhaans aux eaux minérales.

    L’arzhaan sans levain Uurgaylyg (Argolike) est situé près de Bai-Haak, kozhuun de Tandy. La rumeur populaire attribue à cette source une force d’action réellement miraculeuse : elle aide les malades atteints d’ostéochondrose, polyarthrite, les processus inflammatoires; on dit que, après une cure dans cet arzhaan la pression artérielle redevient normale; les personnes souffrant de paralysie sont des visiteurs fréquents de l’arzhaan.

    L’arzhaan Mayanaylyg (ainsi nommé en raison de sa rivière) se trouve dans le kozhuun de Tandy. Il aide à guérir de nombreux maux, touchant notamment aux organes de mouvement. Sont souvent amenés ici les malades paralysés, il y a également des témoignages de guérison de la stérilité.

    Torgalyg ou Kyzyl-Douroug (s’appelle comme la montagne qui le porte) se trouve au kouzhuun Ouloug-Khemsky. La tradition dit qu’une chamane locale a ouvert l’arzhaan et l’a consacré et demandant aux populations prendre soin et, chaque année, de consacrer cette source car elle possède une grand pouvoir de guérison. Ici les gens se soignent des maladies articulaires, de l’angine, et tout particulièrement des maladies des reins.

    L’arzhaan Kara Sug (l’«eau noire») est situé dans la région de Chaa-Khol. C’est une source froide, la température de l’eau est de 5°C. L’arzhaan aide à guérir de différentes maladies – les maladies du système musculo-squelettique, les os, la thyroïde, l’inflammation des voies respiratoires, les gens veinent ici pour traiter la paralysie.

    L’arzhaan Bel est situé dans la région de Bai-Taïga. La source sort de terre par deux endroits. Les gens viennent principalement traiter les maladies du système musculo-squelettique et les articulations. Des témoignages font état de guérisons d’une paralysie partielle.

    L’arzhaan Touralyg également situé dans la région de Baj-Tajginsky, est utilisé par la population locale principalement pour traiter les maladies du système digestif, ainsi que les maladies liées au froid. La présence des matières organiques dans l’eau lui procure des qualités balnéothérapies efficaces face aux maladies urologiques, l’acide silicique a un effet anti-inflammatoire et exerce des fonctions de protection dans la lutte contre la tuberculose, ralentit également le développement de l’athérosclérose, et accélère la cicatrisation des ulcères.

    L’arzhaan Ala-Taiga est situé dans la région de Mongun Taiga. Cette source est populaire parmi la population locale pour son aide au traitement de la brucellose.

    L’arzhaan Angyraktyg se troue dans la région d’Ovjursky. La population locale guérit grâce à l’arzhaan les maladies des organes moteurs, du le système central et périphérique.

    L’arzhaan Taldyg-TcHaryk se trouve aussi dans la région d’Ovjursky. Il apporte une aide à la lutte contre l’hypertension et les maladies articulaires.

    L’arjaan Ak-Khajyrakan (selon le nom de la montagne) est situé dans la région d’Erzinsky. L’eau de la source suinte des fissures de la falaise et forme de petits ruisseaux coulant le long de la pente verticale. Selon la population locale, l’arzhaan est utilisé pour faire face aux indispositions gastriques, aux maladies des organes moteurs, pour le traitement des paralysés.

  •  

Pour conclure, Touva est riche en eaux thermales naturelles – les arzhaans d’eau douce et d’eau minérale. La nature elle-même en a fait une part importante dans la vie des Touvains. Leur utilisation à des fins médicales passe pour l’essentiel par le baignade, les lavements, l’application locale et l’ingurgitation.

Les arzhaans – ce n’est pas seulement la richesse naturelle de notre pays, mais aussi des lieux liés aux traditions culturelles et historiques, aux cultes, présentant un degré philosophique reposant sur l’idée d’unité de l’homme et la nature, en accord avec le mode de vie des peuples autochtones habitant le territoire de Touva depuis toujours. Les arzhaans, leurs pouvoirs, les rites accompagnant et les traditions des habitants de Touva font partie du patrimoine culturel mondial, tout comme par exemple l’art mystérieux de la chirurgie sans scalpel des soigneurs philippins.